Les gouvernements réglementent le gaz de schiste et l'industrie encourage de nouvelles pratiques d'exploitation

June 12, 2012 - Calgary, Alberta

Aujourd'hui, l'Association canadienne des producteurs pétroliers a répondu aux commentaires relatifs a  la fracturation hydraulique des gisements de gaz naturel, attribués au chef de l'opposition officielle au Parlement fédéral, Thomas Mulcair.

Voici ce qu'a déclaré Dave Collyer, président de l'ACPP : " a la fin janvier, l'ACPP a annoncé l'adoption de nouvelles pratiques d'exploitation par fracturation hydraulique a  l'échelle du Canada, destinées a  améliorer la gestion de l'eau, ainsi que les rapports relatifs a  l'eau et aux liquides, dans le cadre de l'exploitation du gaz de schiste et du gaz étanche dans l'ensemble du pays. Les membres de l'ACPP ont élaboré ces pratiques volontairement et nous nous attendons a  ce qu'ils les mettent en oeuvre. »

L'industrie du gaz naturel est principalement réglementée par les autorités qui possédent les ressources - les gouvernements provinciaux dans le cas de la fracturation hydraulique - et, dans une certaine mesure, par le gouvernement fédéral en ce qui concerne les eaux navigables, la qualité de l'air, la faune et les émissions de gaz a  effet de serre. Les membres de l'industrie ont élaboré les pratiques d'exploitation par fracturation hydraulique afin d'éclairer et de compléter la réglementation, pas pour se substituer au ra´le de supervision de cette réglementation.

L'amélioration continue des performances environnementales est un objectif de l'industrie du gaz naturel, et c'est ce a  quoi s'attendent la plupart des Canadiens.

Les organismes de réglementation de la Colombie-Britannique ont rendu obligatoire la divulgation de la quantité de liquides utilisée pour la fracturation hydraulique. En Alberta, les entreprises sont tenues de divulguer cette même information a l'organe de réglementation provincial, et la divulgation au public devrait etre elle aussi obligatoire d'ici la fin de l'année. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a récemment annoncé des plans visant a  exiger la divulgation de la quantité de liquides utilisée pour la fracturation hydraulique. Les autres gouvernements provinciaux peuvent, a  leur discrétion, adopter des réglements similaires.

Habituellement, l'élaboration des réglements s'inspire des commentaires de tierces parties crédibles, notamment les associations professionnelles et des organisations comme l'Agence internationale de l'énergie, qui a récemment loué les pratiques d'exploitation de l'industrie canadienne, indiquant que les travaux de l'ACPP couvraient bon nombre des enjeux évoqués par l'AIE dans ses " régles d'or ».

M. Collyer a ajouté ceci : " On peut produire le gaz de schiste de faa§on responsable, et c'est ce qu'on fait chaque jour a  l'échelle du Canada et des États-Unis; au cours des 60 derniéres années, plus de 175 000 puits ont été creusés en toute sécurité par fracturation hydraulique dans l'Ouest canadien. Nos pratiques d'exploitation témoignent des efforts constants que déploie l'industrie canadienne du gaz naturel pour garantir une exploitation responsable des ressources. »

Vous trouverez les pratiques et les principes associés a  la fracturation hydraulique ici.

L'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) représente des entreprises de toutes tailles qui font de l'exploration, puis exploitent et produisent du gaz naturel et du pétrole brut a  l'échelle du Canada. Les membres de l'ACPP produisent plus de 90 % du gaz naturel et du pétrole brut canadien. Ses membres associés offrent une vaste gamme de services a  l'appui du secteur du pétrole brut et du gaz naturel en amont. Ensemble, les membres et les membres associés de l'ACPP constituent un élément important d'une industrie nationale dont les revenus avoisinent les 100 milliards de dollars annuels. L'ACPP a pour mission d'améliorer la viabilité économique du secteur canadien du pétrole en amont, en toute sécurité, dans le respect de l'environnement et de faa§on socialement responsable, grâce
a des engagements constructifs et a  la communication avec les gouvernements, le public et les intervenants, au sein des collectivités oa¹ nous sommes implantés.

SHARE