Moins d'eau, de NOx et de SO2 et stagnation des GES en 2011 malgré une augmentation de la production

December 05, 2012 - Calgary, Alberta

Le rapport d'étape de l'industrie canadienne du pétrole et du gaz pour 2012, intitulé Énergie canadienne responsable (ÉCR), a été publié aujourd'hui par l'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP).

" Chaque jour, l'industrie canadienne du pétrole et du gaz naturel achemine de l'énergie vers les Canadiens et le reste du monde de faa§on responsable, a déclaré Dave Collyer, président de l'ACPP. Ce rapport nous donne l'occasion de démontrer les progrés réalisés dans des domaines clés liés a  notre performance, de parler avec honnaªteté des défis que nous devons relever et de promouvoir une approche de l'amélioration du rendement axée sur la collaboration. 

Le rapport contient des renseignements sur la performance de l'industrie en 2011 et des analyses étayées par des données provenant des membres de l'ACPP, qui portent sur les gens, l'air, l'eau et les sols dans l'Ouest canadien, la région des sables bitumineux et la région extraca´tiére du Canada atlantique.

Voici les principaux indicateurs de performance pour 2011 :- La performance de l'industrie au chapitre de la sécurité s'est améliorée, comme en témoignent le nombre de décés et la fréquence des blessures chez les employés.- Les émissions absolues de GES sont demeurées relativement stables en 2011, tandis que la production augmentait légérement.- La réduction des émissions absolues d'oxydes d'azote (NOx) et de dioxyde de soufre (SO2), amorcée il y a plusieurs années, s'est poursuivie en 2011.- L'utilisation d'eau douce par baril de production continue a  diminuer a  l'échelle de l'industrie.- La surface de l'empreinte totale des activités de l'industrie augmente en maªme temps que l'industrie prend de l'expansion, maªme si des technologies comme le forage horizontal permettent d'atténuer les impacts.

Le Groupe consultatif d'ÉCR mis sur pied par l'ACPP, composé d'experts indépendants de la sécurité, de l'environnement, des questions sociales et de l'industrie, a examiné le rapport. Il a observé des améliorations au chapitre de la performance et de la production de rapports, mais également invité l'ACPP a  poursuivre ses efforts en vue de recueillir des données plus fiables et des éléments de comparaison de la performance plus efficaces.

Faits saillants en matiére de performance :

Les gens

Les entreprises membres de l'ACPP ont signalé cinq décés en 2011, contre sept en 2010. Le taux de blessures a baissé, puisque la fréquence totale des blessures consignées (FTBC) est passée de 1,15 en 2007 a  0,89 en 2011. Toutefois, les données cumulatives indiquent que la réduction du nombre de blessures est virtuellement inchangée, et plafonne depuis 2009, tandis que le nombre total d'heures d'exposition a augmenté d'environ 10 %. Cela signifie que, maªme si le nombre de blessures au sein d'un effectif plus nombreux a été maintenu a  un bas niveau par rapport a  d'autres années, le nombre absolu de blessures est en augmentation. Nous devons nous concentrer sur la réduction constante du nombre absolu de blessures et du taux de blessures.

L'air

Les émissions directes de GES ont diminué de 0,5 %, passant de 88,1 millions de tonnes en 2010 a  87,6 millions de tonnes en 2011, et les émissions indirectes ont légérement augmenté, passant de 14,3 millions a  14,8 millions de tonnes. Globalement, les émissions totales de GES sont demeurées stables (102,4 millions de tonnes), maªme si la production pétroliére et gaziére a augmenté de 1 % en 2011.

L'intensité globale des émissions de GES est demeurée stable en 2011, a  0,32 tonne de GES émise par métre cube d'équivalent de production de pétrole. On sait que le passage a  des méthodes de production utilisant davantage d'énergie (comme l'exploitation des sables bitumineux et la fracturation hydraulique pour produire du gaz naturel, mais aussi l'exploitation in situ des sables bitumineux) va rendre plus difficile a  court terme la réduction de l'intensité des émissions de GES.

L'industrie poursuit une tendance amorcée il y a plusieurs années en matiére de réduction des émissions de SO2 et de NOx, meme si le nombre d'installations actives augmente, de maªme que la production de pétrole dont la teneur en soufre est plus élevée. Les émissions nationales de SO2 imputables a  l'exploitation du pétrole et du gaz ont baissé de 9 % en 2011 et les émissions de NOx, de 6 %.

L'eau

L'utilisation d'eau douce sur les sites d'extraction des sables bitumineux a diminué de 12 %, passant a  2,7 barils par baril de production, de 10 % pour l'exploitation in situ (0,36 baril) et de 17 % dans l'Ouest canadien (0,72 baril). Ces baisses sont imputables aux efforts fructueux qu'a déployés l'industrie pour augmenter son taux de recyclage, ainsi que l'utilisation de sources d'eau non potable dans la mesure du possible.

La terre

Le nombre total de puits (actifs et inactifs) dans l'Ouest canadien a augmenté de 14 %, passant a  36 843. La moitié des 32 684 puits conventionnels abandonnés sont en cours de remise en état, 23 % font l'objet d'une évaluation et, pour les 27 % restants, on a temporairement reporté toute intervention. L'empreinte totale des activités d'extraction de sables bitumineux a augmenté de 7 % en 2011, passant a  76 070 hectares, dont 10 % sont en cours de remise en état.

" L'industrie pétroliére et gaziére a besoin de faire accepter socialement ses activités; cette acceptation va au-dela  de la présentation, en toute transparence, de mesures et de rapports sur la performance de l'industrie, a précisé M. Collyer. Elle doit etre étayée par la conviction sincére que l'industrie pétroliére et gaziére en amont - tant au niveau des entreprises que des particuliers - adoptera des comportements responsables, soucieuse de servir l'intérat public. »

Le rapport ÉCR peut etre consulté ici (en anglais).

L'Association canadienne des producteurs pétroliers (ACPP) représente des entreprises de toutes tailles qui font de l'exploration, puis exploitent et produisent du gaz naturel et du pétrole brut a  l'échelle du Canada. Les membres de l'ACPP produisent plus de 90 % du gaz naturel et du pétrole brut canadien. Ses membres associés offrent une vaste gamme de services a  l'appui du secteur du pétrole brut et du gaz naturel en amont. Ensemble, les membres et les membres associés de l'ACPP constituent un élément important d'une industrie nationale dont les revenus avoisinent les 100 milliards de dollars annuels. L'ACPP a pour mission d'améliorer la viabilité économique du secteur canadien du pétrole en amont, en toute sécurité, dans le respect de l'environnement et de faa§on socialement responsable, gra¢ce a  des engagements constructifs et a  la communication avec les gouvernements, le public et les intervenants, au sein des collectivités oa¹ nous sommes implantés.


SHARE