fbpx

Le transport pétrolier et gazier

Le transport du pétrole et du gaz naturel canadiens se fait par pipeline, par train, par bateau et par camion. La sécurité du transport des ressources est une priorité pour le Canada, qui doit prévenir les incidents environnementaux tout en assurant la distribution d'énergie à tous les Canadiens.

Pipelines : oléoducs et gazoducs

Les pipelines sont un élément essentiel du réseau de transport du pétrole et du gaz naturel canadiens. Ils sont le moyen le plus sûr et efficace de transporter de larges quantités de pétrole (oléoducs) ou de gaz naturel (gazoducs) de leurs lieux de production vers les rafineries, les usines pétrochimiques ou même les entreprises et habitations. Le gaz naturel destiné à l’exportation peut être transformé en gaz naturel liquéfié (GNL) pour faciliter son transport par bateau vers les marchés outre-mer.

En savoir plus sur les pipelines

Transport maritime

Près de 580 millions de barils de pétrole sont transportés chaque année de façon sécuritaire par des navires pétroliers le long des côtes Est et Ouest du Canada. Les pétroliers comptent environ pour 2 % du trafic maritime total du port de Vancouver.

Transport Canada, 2016.

Les marchés à croissance rapide de l’Asie requièrent de nouvelles sources d’énergie. De 8 à 11 jours sont nécessaires pour les rejoindre par bateau à partir des terminaux de gaz naturel liquéfié (GNL) de la côte Ouest du Canada. C’est 2 jours de moins que pour la plupart de nos concurrents internationaux.

Tous les pétroliers sont régulièrement inspectés selon des normes internationales strictes. Au Canada, ils ont tous une double coque, c’est-à-dire que leur fond et leurs côtés sont constitués de deux épaisseurs complètes de coque imperméable.

Transport Canada, 2016.

Les grands pétroliers à simple coque sont interdits depuis 2010 et ne peuvent naviguer dans les eaux canadiennes.

En savoir plus sur le transport maritime

Transport ferroviaire

Les trains forment une partie importante du réseau de transport pétrolier, car ils donnent aux producteurs la flexibilité d’acheminer leurs produits vers différents marchés en fonction de la demande. Le transport ferroviaire vient compléter la capacité des pipelines et peut se substituer à eux dans les marchés où ils ne sont pas présents.

Ces dernières années, le transport ferroviaire du pétrole a pris de l’importance en réponse à une production accrue qui a excédé la capacité de transport disponible des pipelines.

Faits saillants

  • En 2019, environ 237 000 barils de pétrole par jour (b/j) ont été transportés par voie ferrée.
  • Le volume mensuel moyen le plus élevé était de 354 000 b/j en 2018 contre 156 000 b/j en 2017 (selon les organismes canadiens de réglementation).

Cependant, les trains ne sont pas une solution à long terme pour répondre aux défis du réseau de transport pétrolier et gazier, car ils coûtent plus cher que les pipelines, et le nombre de wagons-citernes disponibles est limité.

Vous voulez en savoir plus?