Les bassins de résidus

Les bassins de résidus de l'industrie des sables bitumineux contiennent de l'eau, du sable, de l'argile et du bitume issus du procédé de traitement à l'eau chaude utilisé pour séparer le pétrole du sable et de l'argile dans les opérations minières. Ce type de bassin n'est pas exclusif aux sables bitumineux : bien d'autres industries s'en servent pour gérer leurs résidus.

Les résidus sont recueillis dans des installations composées de barrages et de digues que l’on appelle les bassins de résidus.

Il s’agit de bassins de décantation qui permettent à l’eau de se séparer du sable, de l’argile et du bitume pour qu’elle puisse être réutilisée dans l’extraction du pétrole. L’eau est continuellement recyclée entre les bassins de résidus et les opérations d’extraction, ce qui minimise les besoins en eau douce de la rivière Athabasca ou d’autres sources. Les producteurs des sables bitumineux recyclent entre 75 % et 87 % de l’eau qu’ils utilisent.

Gestion des bassins de résidus des sables bitumineux

Les bassins de résidus peuvent être utilisés dans un site d’opérations minières pendant 30 ou 40 ans, soit pour laisser les résidus se déposer au fond, soit pour entreposer et recycler l’eau. La récupération du premier bassin de l’industrie, Pond One de Suncor (renommé depuis Wapisiw Lookout) a été complétée en 2010. Une réglementation stricte et un programme exhaustif de surveillance sont en place pour suivre les progrès de la récupération et évaluer son succès.

Le gouvernement de l’Alberta exige que tous les producteurs des sables bitumineux lui fournissent des plans de conversion des bassins en terrains récupérables. Cette politique permet de gérer les bassins actuels et futurs tout en reconnaissant leur importance dans les opérations minières. Des cibles propres à chaque site sont établies pour assurer une récupération pendant les 10 années suivant la fin de vie des mines.

L’industrie canadienne des sables bitumineux améliore continuellement sa gestion des bassins de résidus, en surveillant les bassins en activité et en développant des technologies permettant une récupération plus rapide.

Protection des oiseaux aquatiques

Les opérateurs de mines font appel à plusieurs techniques pour empêcher les oiseaux aquatiques de se poser sur les bassins de résidus. Elles incluent des canons, des épouvantails, des effigies de prédateurs, et des systèmes acoustiques dissuasifs activés par radar ou laser comme ceux qu’on utilise dans les aéroports pour chasser les oiseaux. En outre, les opérateurs recueillent le bitume à la surface des bassins pour réduire le risque de mazoutage des oiseaux qui se posent malgré tout. Malgré toutes ces précautions, il est arrivé que des oiseaux soient mazoutés et se noient dans les bassins.

Récupération des bassins de résidus

Puisque les bassins de résidus peuvent faire partie des opérations minières pendant 30 à 40 ans, le gouvernement de l’Alberta exige des garanties financières de chaque opérateur pour assurer que ses plans de récupération soient menés à terme. Les producteurs des sables bitumineux contribuent au Mine Financial Security Program, un fonds de prévoyance créé par le gouvernement pour assurer la réclamation des sols au cas où un opérateur ne mette pas ses plans en œuvre. À ce jour, aucune somme n’a été retirée de ce fonds et il continue à accumuler des contributions.

Le saviez-vous?

1,2 milliard de dollars ont été investis dans la technologie de réduction des résidus par les exploitants des sables bitumineux.

Innovation

La Canada’s Oil Sands Innovation Alliance (COSIA) est un regroupement de producteurs des sables bitumineux voué à l’amélioration continue de leur performance environnementale grâce à la collaboration et à l’innovation. L’un des projets prioritaires de la COSIA est le développement en matière de gestion des résidus des sables bitumineux.

Vous voulez en savoir plus?