Le torchage et la mise à l’air

Le torchage et la mise à l'air sont des libérations contrôlées de gaz à effet de serre dans l'atmosphère, dans le cadre d'opérations strictement règlementées au Canada. L'industrie pétrolière et gazière soutient cette réglementation et travaille continuellement à minimiser le torchage

Le torchage et la mise à l’air sont des libérations contrôlées de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, incluant du méthane, du dioxyde de soufre (SO2) et du sulfure d’hydrogène (H2S). Le torchage et la mise à l’air sont employés dans une variété d’activités, incluant :

  • Les forages,
  • L’achèvement des forages et l’entretien des puits,
  • Les tests d’évaluation des réserves et de la productivité dans les puits de gaz naturel,
  • La production de routine de pétrole ou de bitume (gaz naturel dissous),
  • Les dépressurisations planifiées pour l’entretien des installations de traitement et des pipelines,
  • Les dépressurisations non planifiées des installations de traitement et des pipelines en raison de perturbations ou d’urgences,
  • La gestion des déchets.

Torchage

Le torchage est une combustion contrôlée de combustibles ou de gaz rejetés dans le cadre des opérations de routine de production et de traitement. Les combustibles ou gaz rejetés sont allumés en haut de la torche, produisant une flamme caractéristique du torchage. Certaines odeurs peuvent aussi s’émaner de la torche.

Mise à l’air

La mise à l’air est une libération contrôlée dans l’atmosphère de gaz non brûlés comme le gaz naturel ou d’autres vapeurs d’hydrocarbures, la vapeur d’eau, ou d’autres types de gaz. La mise à l’air peut avoir lieu au cours d’opérations comme l’achèvement et l’entretien des puits. Certaines odeurs peuvent être causées par la mise à l’air.

Réduction du torchage et de la mise à l’air

L’industrie travaille continuellement à minimiser le torchage. En Alberta, le torchage du gaz naturel a été réduit de 80 % entre 1996 et 2010, une baisse qui équivaut à 8 millions de tonnes de GES. En 2016, la Colombie-Britannique a éliminé le torchage de routine. Le volume de torchage dans la province a été réduit de 23 % par l’industrie depuis 2006, selon la B.C. Oil and Gas Commission (BCOGC).

Les producteurs s’efforcent de remédier au torchage, comme par exemple Modern Resources et Shell Canada qui ont mis en place des technologies pour réduire la libération de méthane sur leurs sites.

Réglementation du torchage et de la mise à l’air

Les exigences réglementaires concernant le torchage et la mise à l’air ont pour objectifs de protéger l’environnement et le public, et de préserver les ressources.

Avant de procéder à un torchage ou à une mise à l’air, les producteurs doivent prendre en considération :

  • La présence de résidents alentour;
  • Les effets directs sur l’environnement et la santé de ces résidents;
  • Les alternatives possibles à la combusion des gaz (torchage);
  • Les effets nocifs d’une élimination ou d’une réduction du torchage pour l’environnement, en comparaison à leurs avantages.

Les producteurs doivent également :

  • Avertir l’ACPP et le public de toute opération de torchage ou de mise à l’air.
  • Gérer les gaz rejetés et faire un rapport régulier des quantités qui sont torchées ou mises à l’air.
  • Répondre aux questions et préoccupations du public vis-à-vis du torchage ou de la mise à l’air.
  • Fournir une description détaillée des coûts associés au torchage et à la mise à l’air.

Le BCOGC a établi des lignes directrices pour la réduction du torchage et de la mise à l’air incluant des exigences réglementaires sur le torchage, la mise à l’air ou les incinérations autour des puits et autres installations.

L’Alberta Energy Regulator (AER) a adopté la Directive 60 pour règlementer le torchage, la mise à l’air et les incinérations dans les opérations pétrolières et gazières. Cette directive a pour but d’assurer que les préoccupations du public et les impacts environnementaux soient pris en compte avant tout torchage, mise à l’air ou incinération.

En Saskatchewan, la Directive S-10 établit des règles pour réduire le torchage, la mise à l’air ou l’incinération dans les opérations pétrolières et gazières.

La province de Terre-Neuve-et-Labrador a établi sa propre réglementation sur le torchage en 2007.