L’utilisation des eaux et le contrôle de la qualité de l’eau

Comment l’industrie du gaz naturel et du pétrole utilise-t-elle l’eau?

L’industrie du gaz naturel et du pétrole utilise l’eau de nombreuses façons.

  • Dans l’exploitation minière des sables bitumineux, l’eau chaude est utilisée pour séparer le bitume du sable et de l’argile.
  • Dans l’exploitation in situ des sables bitumineux, on produit de la vapeur pour chauffer le bitume sous terre, ce qui lui permet de remonter à la surface.
  • Dans les champs classiques plus âgés où l’on a recours à la récupération assistée du pétrole, l’eau est pompée vers le fond du puits pour extraire des fissures et des pores de la roche le pétrole qui sera pompé à la surface.
  • Dans le cas de la fracturation hydraulique, l’eau est pompée à haute pression dans des formations étanches pour ouvrir des fractures dans la roche, ce qui permet au gaz naturel et au pétrole brut de s’écouler vers un puits pour la récupération.
  • Une fois qu’un puits est en production, l’eau peut être utilisée pour le contrôle de la poussière ou le lavage de l’équipement.
  • L’eau est également utilisée à des fins de construction, notamment pour l’aménagement des routes de glace l’hiver.

Les sables bitumineux ont-ils une incidence sur la qualité de l’eau?

Les exploitations minières et in situ des sables bitumineux sont gérées avec soin pour éviter de nuire à la qualité des eaux de surface (rivières, ruisseaux, lacs, étangs et autres sources d’eau douce) et souterraines.

Qualité et contrôle de l’eau

La protection de la qualité des réseaux d’aqueduc du Canada est une priorité pour l’industrie pétrolière et gazière du Canada.

La rivière Athabasca est l’un des plans d’eau les plus étroitement surveillés au monde sur le plan de la qualité de l’eau, de sa quantité et de la santé des écosystèmes aquatiques.

Règlement sur l’eau dans les sables bitumineux

Dans le cadre du processus d’approbation réglementaire, les producteurs de tout nouveau projet d’exploitation de sables bitumineux doivent soumettre une étude d’impact environnemental. Ces examens détaillés exigent une évaluation des effets cumulés sur l’environnement et des plans pour atténuer les effets négatifs. Des études approfondies sur l’eau sont réalisées dans le cadre du processus et les exploitants doivent effectuer un contrôle continu des eaux de surface et souterraines qui peuvent être touchées par les opérations.

Les données sur l’eau sont recueillies par diverses agences fédérales et provinciales pour détecter tout effet de l’exploitation des sables bitumineux sur la qualité de l’eau. Le gouvernement de l’Alberta surveille la qualité de l’eau dans la région depuis le début des années 1970.

Alberta Water Tool : Les bonnes données pour de meilleures décisions

Un nouvel outil en ligne donne directement accès aux informations essentielles pour la gestion durable de l’eau en Alberta.

Le saviez-vous?

Les sociétés d’exploitation des sables bitumineux recyclent entre 75 et 86 % de l’eau utilisée dans l’exploitation minière et in situ. Source : Alberta Energy Regulator

Contrôle et analyse de l’eau dans les sables bitumineux

Un cadre de gestion de la qualité des eaux de surface a été élaboré dans le contexte du Plan régional du cours inférieur de la rivière Athabasca (LARP). Des déclencheurs et des limites de qualité de l’eau sont déterminés afin de donner un préavis des tendances défavorables et d’établir des limites de qualité de l’eau qui ne doivent pas être dépassées. Une réponse de la direction est requise si les déclencheurs ou les limites sont dépassés.

Le Programme de surveillance aquatique régional (RAMP) est une initiative financée par l’industrie qui met l’accent sur l’analyse de la qualité de l’eau dans la région des sables bitumineux. Le RAMP est un programme de surveillance environnementale multipartite qui vise à intégrer les activités de surveillance aquatique afin que les tendances à long terme, les enjeux régionaux et les effets cumulés liés aux sables bitumineux et à d’autres projets de développement puissent être cernés et résolus.

L’industrie en action : le Centre de développement de technologies de l’eau

Le Centre de développement de technologies de l’eau (WTDC), qui bénéficie du soutien de l’industrie, a ouvert ses portes en 2019 au site Firebag de Suncor. Cette installation de recherche avancée sur l’eau est liée à une exploitation in situ, ce qui permet d’effectuer des essais technologiques dans des conditions réelles d’exploitation, accélérant ainsi le développement et la mise en œuvre de nouvelles technologies de traitement de l’eau. 

Basil, un ingénieur biochimique travaillant dans l’industrie des sables bitumineux du Canada, explique comment il contribue à mettre sur pied le WTDC dans le nord-est de l’Alberta. L’installation permet aux opérateurs de tester efficacement le développement et la mise en œuvre de nouvelles technologies de traitement de l’eau dans l’industrie.

Le pétrole et la rivière Athabasca

Puisque le bitume provenant des sables bitumineux exposés le long de la rive s’infiltre naturellement dans la rivière Athabasca, celle-ci maintient toujours des niveaux mesurables de composés d’hydrocarbures naturels dérivés des sables bitumineux. L’écosystème aquatique du cours inférieur de la rivière Athabasca s’est adapté à cet environnement naturel. Les eaux souterraines de la région, puisque naturellement en contact avec le bitume, contiennent également des composés d’hydrocarbures et d’autres composants.

Priorités en matière d’eau

L’un des défis de l’industrie consiste à réduire la consommation d’eau douce par baril de pétrole ou de gaz naturel produit, ce qu’on appelle l’intensité de la consommation d’eau. La majeure partie de l’eau utilisée par l’industrie peut être recyclée et réutilisée plusieurs fois, ce qui réduit la demande d’eau douce provenant de sources naturelles. La recherche et le développement de technologies visant à améliorer les taux de réutilisation et de recyclage de l’eau demeurent une priorité.

Vous voulez en savoir plus?

Lectures complémentaires