Glossaire

L’ACPP a préparé ce glossaire complet du pétrole et du gaz naturel pour vous permettre de maîtriser la terminologie de l’industrie.

Amortissement dégressif
En comptabilité, la méthode de l’amortissement dégressif est un système d’amortissement accéléré qui consiste à comptabiliser des charges d’amortissement plus élevées au cours des premières années de la vie utile d’un actif tout en enregistrant un amortissement plus faible au cours des dernières années. L’amortissement n’est pas égal chaque année, mais il est plus important au début et plus faible au cours des années suivantes.
Amortissement fiscal
L’amortissement fiscal est l’amortissement qui peut être inscrit comme une charge dans une déclaration de revenus pour une période de déclaration donnée en vertu des lois fiscales applicables. Le droit fiscal canadien permet à l’entreprise de déduire chaque année une partie du coût d’un actif (par exemple, l’équipement) de son flux de trésorerie avant impôt. Les actifs sont considérés comme une dépense parce qu’ils ont besoin d’argent pour fonctionner et qu’ils devront éventuellement être remplacés. Le fait de demander une déduction pour le coût de l’utilisation des actifs chaque année à titre de dépense réduit le montant du revenu imposable déclaré
Apport
Des rejets peuvent se produire lorsque l’intégrité structurale d’un pipeline est compromise. Par exemple, une rupture causant la déchirure ou la fracture instantanée du matériau du pipeline nuirait immédiatement au fonctionnement du pipeline. Une fuite provenant d’une ouverture, d’une fissure ou d’un trou dans un pipeline peut entraîner le rejet d’une partie du produit, mais ne pas nuire immédiatement au fonctionnement du pipeline.
Baril
Un baril de pétrole normal contient environ 42 gallons américains, soit environ 159 litres. Le baril a été adopté au début de la production pétrolière et gazière américaine comme moyen de transport du pétrole. Aujourd’hui, nous continuons de l’utiliser pour mesurer les volumes de transport et les prix partout dans le monde.
Bassin sédimentaire
Zone géographique, comme le bassin sédimentaire de l’Ouest canadien, où la majeure partie des roches sont sédimentaires (dépôts de sédiments qui se solidifient en couches) et donc susceptibles de contenir des hydrocarbures.
Batterie
Équipement de traitement ou d’entreposage du pétrole brut en provenance d’un ou plusieurs puits.
Benzène
Hydrocarbure aromatique léger qui apparaît naturellement dans le cadre des activités pétrolières et gazières. Cancérigène sans valeur seuil, il est considéré comme un problème de santé et de sécurité.
Bitume
Hydrocarbure lourd et visqueux qui doit être transformé pour être converti en pétrole brut avant d’être utilisé par les raffineries pour produire de l’essence ou autres produits pétroliers.
Boues de forage
Fluides en circulation le long de la tige de forage et de l’annulaire durant les opérations de forage, afin d’extraire les débris, de refroidir et lubrifier le trépan, et de maintenir la température souhaitée dans le puits.
Calcaire
Roche sédimentaire riche en carbonate de calcium où les réserves de pétrole et de gaz naturel sont souvent découvertes.
Capture et séquestration du carbone (CSC)
Processus consistant à capturer et à stocker le dioxyde de carbone (CO2) produit par l’utilisation de combustibles fossiles avant qu’il ne soit rejeté dans l’atmosphère. Le dioxyde de carbone est ensuite stocké dans une formation géologique soigneusement sélectionnée située sous la surface terrestre.
Carburants reformulés
Essence, diesel ou autres carburants modifiés en réponse aux enjeux environnementaux, aux normes de performance, à la réglementation, aux préférences des consommateurs, ou à de nouvelles technologies.
Champ
Zone de surface située au-dessus d’un ou plusieurs gisement(s) pétrolier(s) qui partagent les mêmes infrastructures ou des infrastructures apparentées.
Charge d’alimentation
Produit de base acheminé à une raffinerie ou à une usine de valorisation des sables bitumineux.
Composés organiques volatils (COV)
Gaz et vapeurs comme le benzène émis par les raffineries de pétrole, les usines pétrochimiques, l’industrie plastique, et la consommation de l’essence ; les COV incluent des cancérigènes et des produits chimiques qui réagissent avec la lumière du soleil et aux oxydes d’azote pour former l’ozone troposphérique qui contribue au smog.
Concession
Document légal autorisant un opérateur à forer ou à produire du pétrole ou du gaz naturel ; désigne aussi le terrain faisant l’objet d’une concession.
Condensat
Hydrocarbures produits avec le gaz naturel qui deviennent liquides sous une pression et une températures normales.
Conduite d’écoulement
Conduite habituellement enterrée qui transporte le pétrole ou le gaz naturel du puits à l’installation de traitement.
Contingentement
Répartition de la demande par le gouvernement entre les gisements et puits ; répartition de la demande par les pipelines entre les transporteurs.
Déduction pour amortissement (DPA) accéléré
La DPA est essentiellement une déduction annuelle autorisée par Revenu Canada (ARC) pour une partie d’un actif. Par exemple, si vous achetez un ordinateur, vous n’avez pas le droit de déduire cette dépense en entier en un an puisque l’ordinateur durera probablement au moins trois ans. Une durée de vie utile est attribuée à un actif et un taux annuel auquel il doit être passé en charges est appliqué. Une déduction pour amortissement accéléré permet à l’entreprise de réduire le nombre d’années de vie utile d’un actif, et ainsi de demander une déduction pour le coût en capital dans un délai plus court.
Densité
La densité (propriété physique) est calculée selon un rapport masse-volume. Lourdeur du pétrole brut selon la proportion de grosses molécules riches en carbone, exprimée usuellement en kilogrammes par mètre cube (kg/m3) ou en degrés sur l’échelle de densité API (American Petroleum Institute). Dans l’Ouest canadien, le pétrole est considéré léger à moyen si sa densité est inférieure à 900 kg/m3. Si sa densité est supérieure, il s’agit de pétrole lourd ou de bitume.
Densité API
La densité de l’American Petroleum Institute, ou densité API, est une mesure du degré de lourdeur ou de légèreté d’un liquide pétrolier par rapport à l’eau : si sa densité API est supérieure à 10, il est plus léger et flotte sur l’eau; si elle est inférieure à 10, il est plus lourd et coule. La densité API peut être utilisée pour calculer le nombre de barils de pétrole brut pouvant être produits par tonne métrique. Étant donné que le poids du pétrole joue un rôle essentiel dans l’établissement de sa valeur marchande, l’API est une mesure importante.
« Des puits aux roues »
Analyse du cycle de vie total des gaz à effet de serre, de la production (les puits) à la combustion des différents pétroles bruts (les roues).
Déshydrateur au glycol
Équipement utilisé pour séparer l’eau du gaz naturel à l’aide de triéthylène glycol ou de diéthylène glycol.
Déversements
Rejets accidentels de pétrole brut, d’eau de production ou d’autres hydrocarbures dans les sites de forage, les batteries ou les citernes. Les déversements peuvent affecter les terres, la végétation, les plans d’eau (p. ex., les rivières) et les eaux souterraines.
Dilbit
Le dilbit est un bitume dilué avec un ou plusieurs produits pétroliers plus légers appelés diluants, par exemple les condensats de gaz naturel comme le naphta. La dilution du bitume facilite grandement le transport, par exemple par pipeline.
Diluant
Produit pétrolier à faible viscosité utilisé pour diluer le bitume et permettre son transport par pipeline.
Dioxyde de soufre
Composant principal d’un groupe de contaminants atmosphériques appelé « émissions acidiques ».
Distillats moyens
Produits pétroliers raffinés de densité moyenne, incluant le kérosène et le mazout domestique.
Drainage par gravité au moyen de la vapeur (DGMV)
Technique d’extraction de pétrole lourd ou de bitume impliquant le forage d’une paire de puits horizontaux l’un au-dessus de l’autre ; le premier sert à l’injection de vapeur, l’autre à la production.
Eaux souterraines
Eau contenue dans les aquifères souterrains naturels.
Écosystème
Un écosystème est une communauté biologique d’organismes ainsi que leur environnement physique. Les écosystèmes peuvent être marins, aquatiques ou terrestres.
Effets cumulatifs
Changements environnementaux causés par une activité en combinaison avec d’autres activités humaines passées, présentes ou raisonnablement prévisibles.
Eaux de surface
Eaux présentes sur le sol, dans un cours d’eau, dans un plan d’eau, dans la mer ou dans l’océan.
Émissions fugitives
Petites fuites principalement composées de méthane émanant des vannes et autres équipements de forage et de production.
Études sismiques
Méthode à faible impact non invasive de collecte de renseignements sur l’emplacement et les caractéristiques des structures géologiques sous la surface terrestre.
Eau de production
Eau naturellement présente dans les réserves, récupérée durant la production de pétrole et de gaz naturel.
Eaux souterraines
L’eau souterraine est l’eau rencontrée sous terre dans les fissures et les espaces du sol, du sable et de la roche. Cette eau est enfermée dans les formations géologiques du sol, du sable et des roches appelées formations aquifères et s’y déplace lentement.
Eaux souterraines salées (saumâtres)
Eaux situées en souterrain profond, riches en sel dissous et inappropriées à l’usage domestique ou agricole.
Extraction
Procédé propre aux sables bitumineux qui consiste à séparer le bitume de sa source (les sables bitumineux).
Fermeture
Le processus de transformation d’un puits autrefois actif (qui ne produira plus de pétrole ou de gaz naturel) à un état où il peut être laissé indéfiniment. Tout l’équipement utilisé pour produire du pétrole et du gaz est retiré et des travaux sont effectués dans le puits pour s’assurer qu’il ne causera aucun dommage à l’environnement ou au cadre de vie des humains.
Fluides de fracturation hydraulique
Composés principalement d’eau et de sable (~98,5 %) avec une légère quantité d’additifs(~1,5 %).
Fosses doublées
Fosses-réservoirs creusées à côté de plates-formes de forage recouvertes de matériaux géosynthétiques imperméables pour stocker en toute sécurité les fluides de forage provenant des champs de gaz naturel ou de pétrole. Afin de protéger la sauvagine et d’autres animaux sauvages d’entrer en contact avec cette eau, des clôtures métalliques sont souvent utilisées pour couvrir la fosse et des balisages de couleurs vives sur le périmètre de la clôture ont un effet dissuasif.
Fosse non revêtue
Fosse creusée pour recueillir l’eau fraîche.
Fosse revêtue
Fosse creusée et recouverte d’une géomembrane pour recueillir les liquides de dégorgement ou les fluides de forage tout en préservant l’environnement. Un treillis métallique recouvre souvent la fosse avec des drapeaux de couleurs vives afin d’éloigner les oiseaux aquatiques et autres animaux sauvages.
Fuite de carbone
La fuite de carbone est la délocalisation des émissions de gaz à effet de serre d’une partie du globe à l’autre, donc d’un pays à l’autre. Cela se produit lorsque les entreprises choisissent de déménager la production de pétrole et de gaz naturel vers une région où les coûts sont moins élevés, mais où les règlements environnementaux sont souvent moins nombreux ou inexistants. Par conséquent, il n’y a pas de réduction des émissions nettes mondiales de gaz à effet de serre.
Forage horizontal
Forage qui dévie de la verticale pour traverser horizontalement une couche productrice. Voir aussi Puits dévié.
Forage intercalaire
Puits foré entre des puits de production établis afin d’accroître le rendement de la réserve.
Fracturation hydraulique
Technologie réglementée par le gouvernement et employée de façon sécuritaire depuis plus de 60 ans pour récupérer le gaz naturel de schiste ou difficilement acidifiable qui est piégé dans des roches souterraines profondes.
Gaz à effet de serre (GES)
Type de gaz qui contribue à l’effet de serre en absorbant les radiations infrarouges. Les GES émis par la production pétrolière et gazière incluent le dioxyde de carbone (CO2), le méthane, l’oxyde nitreux et l’ozone.
Gaz corrosif
Gaz naturel au niveau de la tête de puits pouvant contenir de l’hydrogène sulphuré (H2S), qui est un composé toxique. Un gaz naturel contenant plus d’un pourcent de H2S est réputé corrosif. Le gaz corrosif représente près de 30 % de la production canadienne, principalement en Alberta et au Nord-Est de la Colombie-Britannique.
Gaz en solution
Gaz naturel qui accompagne le pétrole brut dans les réserves souterraines. Lorsque le pétrole remonte à la surface, le gaz naturel prend de l’expansion et se sépare de la solution.
Gaz étanche
Gaz à très faible débit, situé dans les couches sédimentaires de roche cimentées les unes aux autres assez étroitement pour entraver l’extraction. Le retrait du gaz étanche nécessite des technologies avancées comme la fracturation hydraulique qui consiste à pomper des liquides vers les souterrains pour les rendre perméables. La Régie de l’énergie du Canada estime à 300 billions de pieds cubiques la quantité de gaz étanche en place.
Gaz naturel liquéfié
Gaz naturel comprimé pour atteindre l’état liquide, sous lequel son volume est réduit 600 fois. Le gaz naturel est distribué sous forme gazeuse aux consommateurs dans les réseaux locaux, mais sa forme liquéfiée permet d’en transporter de grandes quantités de façon économique vers des marchés éloignés du lieu de production.
Gisement
Réserve souterraine naturelle contenant une accumulation de pétrole.
Grès
Roche sédimentaire composée principalement de quartez ou de feldspath ; roche commune dans laquelle le pétrole, le gaz naturel et/ou l’eau s’accumulent.
Industrie en amont
Entreprises qui prospectent, développent et produisent les ressources pétrolières du Canada.
Industrie en aval
Partie de l’industrie pétrolière consacrée au raffinage et à la mise en marché.
Industrie intermédiaire
Secteur de l’industrie pétrolière consacré au traitement, à l’entreposage et au transport (particulièrement les pipelines).
In situ
Il existe deux méthodes différentes de production du pétrole à partir des sables bitumineux : l’exploitation à ciel ouvert et la technologie in situ (du latin, qui signifie « en place »). Le bitume près de la surface est extrait. Le bitume qui se trouve plus profondément dans le sol est produit sur place à l’aide de techniques d’extraction spécialisées.
Injection de vapeur
Technique de récupération éprouvée consistant à injecter de la vapeur dans des réserves pour réduire la viscosité (« épaisseur ») du pétrole brut.
Injection missible
Procédé de récupération du pétrole où un fluide capable de se mélanger complètement avec le pétrole est injecté dans un puits pour faciliter la récupération.
Installations de liquéfaction
Installations qui traitent le gaz naturel de l’état gazeux à l’état liquide. Le gaz naturel à l’état liquide est appelé gaz naturel liquéfié (GNL). Le processus est réalisé par refroidissement. Le gaz naturel est refroidi à moins 260 degrés Fahrenheit (moins 162 degrés Celsius), ce qui assure sa conversion en GNL. Sous forme liquide, le gaz naturel occupe jusqu’à 600 fois moins d’espace qu’à l’état gazeux, ce qui rend son transport sur de longues distances faisable et plus économique.
Intensité de gaz à effet de serre (Intensité GES)
Taux moyen d’émissions de gaz à effet de serre à partir d’une source donnée. Par exemple, les gaz à effet de serre libérés par baril de production.
Liquide de dégorgement
Fluide de fracturation qui refoule vers le puits de forage une fois la fracturation hydraulique complétée.
Liquides de gaz naturel
Liquides issus de la production du gaz naturel, l’incluant l’éthane, le propane, le butane et le condensat.
Matière particulaire
Particules solides ou liquides de taille microscopique qui restent en suspension dans l’air pour une période de temps.
Matière première
Matière première fournie à une raffinerie ou à une valorisation des sables bitumineux. Par exemple, le pétrole brut est une charge d’alimentation dans un processus de raffinage qui produit de l’essence.
Mesures d’étalonnage
Données et informations utilisées comme points de référence pour mesurer la performance industrielle.
Méthane
Composant principal du gaz naturel. C’est la molécule d’hydrocarbure la plus simple, formée d’un atome de carbone et de quatre atomes d’hydrogène.
Méthane de houille
Une forme de gaz naturel produite à partir de gisements de charbon.
Opérateur
Entreprise ou individu responsables de la gestion des opérations de prospection, de développement et de production.
Ozone troposphérique
Gaz incolore qui se forme juste au-dessus de la surface terrestre.
Parties prenantes
Individus ou organisations concernées par les activités de l’industrie pétrolière. Ils incluent les propriétaires terriens adjacents, les municipalités, les communautés autochtones, les usagers récréatifs du territoire, les groupes environnementalistes, les gouvernements et les régulateurs.
Perméabilité
Capacité d’une roche réservoir à transmettre les fluides ; facilité avec laquelle les fluides passent à travers la roche.
Pétrole
Substance naturelle composée d’hydrocarbures présente dans les formations géologiques sous la surface qui peut être raffinée en divers produits (p. ex., essence, Diesel).
Pétrole brut léger
Pétrole liquide à basse densité qui s’écoule librement à température ambiante.
Pétrole brut lourd
Pétrole dont la densité API est inférieure à 28°.
Pétrole brut moyen
Pétrole liquide dont la densité se situe entre celles des pétroles bruts léger et lourd.
Pétrole brut synthétique
Mélange d’hydrocarbures similaire au pétrole brut, dérivé de l’enrichissement du bitume issu des sables bitumineux.
Pétrole brut traditionnel
Pétrole à l’état liquide qui coule naturellement ou peut être pompé sans nécessiter de traitement ou de dilution.
Pétrole non corrosif
Pétrole contenant peu ou pas d’hydrogène sulfuré.
Piège à pétrole
Masse rocheuse poreuse et perméable scellée par des roches non-poreuses et imperméables sur le dessus et les côtés. Cela empêche le déplacement du pétrole et du gaz naturel, causant ainsi leur accumulation.
Pinacle corallien
Formation conique plus haute que large, composée habituellement de calcaire, dans laquelle des hydrocarbures pourraient être piégés.
Pompe centrifuge
Type de pompe utilisée pour le transfert des fluides. Il s’agit en outre de la pompe la plus utilisée dans l’industrie pétrolière et gazière. Les pompes centrifuges déplacent le fluide par rotation; il est aspiré par la buse d’aspiration, puis, par la force centrifuge, refoulé vers l’autre extrémité.
Porosité
Volume des espaces dans la roche qui pourraient contenir du pétrole et du gaz naturel (comme une éponge qui absorbe de l’eau) ; espace ouvert ou vide au sein de la roche. Habituellement exprimé en pourcentage du volume de roche. La porosité indique donc la capacité de la roche à contenir du gaz naturel, du pétrole brut ou de l’eau.
Potentiel ultime
Estimé des réserves qui auront été produites une fois que toutes les activités de prospection et de développement seront complétées ; inclut la production à ce jour, les réserves restantes, et le développement de gisements existants ou nouvellement découverts.
Principaux contaminants atmosphériques (PCA)
Émissions de polluants atmosphériques qui nuisent à la santé ou contribuent aux problèmes de pollution comme le smog. Les PCA sont relevés par Environnement Canada.
Procédé à l’eau chaude
Méthode de séparation du bitume des sables bitumineux à l’aide d’eau chaude et de soude caustique, mise au point par Karl Clark au Alberta Research Council.
Production cumulative
Production de pétrole et de gaz naturel à ce jour.
Puits actif
Puits produisant actuellement du pétrole ou du gaz naturel.
Puits d’exploration
Puits foré dans une zone où le pétrole n’a pas encore été découvert, ou qui se trouve en-dessous ou au-dessus de réserves connues.
Puits d’injection
Un puits d’injection est utilisé pour injecter un fluide sous terre dans des formations géologiques poreuses. Il peut s’agir de vapeur, de dioxyde de carbone, d’eau ou de toute autre substance qui aide à maintenir la pression du réservoir, à chauffer le pétrole ou à en diminuer la viscosité, ce qui lui permet de s’écouler vers un puits de production situé à proximité.
Puits dévié
Puits foré en biais à l’aide d’une installation de forage inclinée ou d’une déviation du trépan. Les puits déviés permettent de forer plusieurs puits à partir de la même plate-forme ou d’atteindre une zone souterraine située sous un emplacement où le forage vertical n’est pas possible.
Puits de découverte
Le premier puits de pétrole ou de gaz foré dans un nouveau champ.
Puits de développement
Puits foré dans une portion établie d’une réserve ou à proximité afin d’optimiser la production de pétrole. Les puits de développement sont forés après la découverte d’hydrocarbures dans le cadre des activités d’exploration.
Puits en suspension
Puits qui ne produit pas actuellement de pétrole ou de gaz, mais qui a été sécurisé et pourrait produire à nouveau à l’avenir.
Puits en territoire sauvage
Puits d’exploration creusé dans une zone où aucune production de pétrole ou de gaz naturel n’a actuellement lieu.
Puits inactif
Puits n’ayant pas produit de pétrole ou de gaz naturel dans les 12 derniers mois.
Puits jusqu’aux roues
Le cycle de vie complet du pétrole depuis la production (puits) jusqu’à l’utilisation du carburant dans un véhicule (roues). L’analyse puits-à-roues peut être utilisée pour évaluer les émissions de gaz à effet de serre du cycle de vie total de la production à la combustion de différents pétroles bruts.
Puits orphelin
Un puits ou un site minier connexe dont aucune partie n’est juridiquement responsable ou financièrement viable pour s’occuper de sa désaffectation et de sa remise en état.
Récupération assistée des hydrocarbures (RAH)
Toute méthode permettant d’accroître la production de pétrole avec des techniques ou matériaux inusités dans les opérations normales de maintien de la pression ou d’injection d’eau. Par exemple, du gaz naturel peut être injecté dans un réservoir pour améliorer ou accroître la production de pétrole.
Récupération du soufre
Extraction du soufre dans le gaz corrosif à des fins de vente aux fabricants d’engrais et à d’autrs industries au Canada et à l’étranger. Le taux moyen de récupération du soufre en Alberta est passé de 97,5 % en 1980 à 98,8 % en 2000.
Récupération primaire
Production de pétrole et de gaz naturel avec des techniques de pompage faisant appel à l’énergie naturelle présente dans les réserves.
Récupération secondaire
Extraction additionnelle de pétrole brut, de gaz naturel ou de substances apparentées à l’aide de techniques de maintien de pression comme l’injection d’eau ou de gaz. La pression est le moyen indéniable pour recueillir le pétrole des formations rocheuses souterraines naturelles dans lesquelles il se forme. La récupération secondaire du pétrole est utilisée lorsque la pression à l’intérieur du puits chute à des niveaux qui font que la récupération primaire n’est plus viable.
Récupération tertiaire
Troisième phase majeure de la récupération du pétrole brut, impliquant des techniques sophistiquées comme l’injection de vapeur ou de produits chimiques.
Redevance
Part des revenus de production retenue par le gouvernement ou les détenteurs de titres francs de minéraux. Dans les opérations du gaz naturel, la redevance est généralement un pourcentage de la production totale.
Rejets
Rupture du pipeline qui compromet son opération continue ; fuite qui engendre des déversements mais ne compromet pas l’opération du pipeline dans l’immédiat.
Remise en état
Restauration de la surface d’un site de forage et des routes et installations connexes dans leur état d’origine.
Remise en état certifiée (rec cert)
Sites de forages remis en état selon les normes réglementaires en vigueur.
Rentrée
Fluide à base d’eau provenant du processus de fracturation qui refoule vers la surface après la fracturation hydraulique d’une réserve de gaz de schiste.
Réserves
Quantité estimée de pétrole brut dans une région donnée, accessible avec les technologies actuelles.
Réserves établies
Portion des ressources découvertes que l’on estime récupérable avec les technologies connues et dans les conditions économiques actuelles et anticipées. Inclut les ressources établies et une portion des ressources probables (habituellement 50 %.)
Réserves initialement établies
Réserves établies avant le début de la production.
Réserves restantes établies
Résultat de la soustraction de la production cumulative aux réserves initialement établies.
Réservoirs « C-ring »
Grande installation de confinement sur place pour stocker en toute sécurité l’eau utilisée ou produite à partir de la production de pétrole et de gaz.
Résidus miniers
Eaux de traitement issues de l’exploitation des sables bitumineux qui sont conservées dans des bassins de décantation.
Ressources non découvertes et extractibles
Ressources présumées récupérables en raison de l’accumulation supposée selon les indices géologiques et géophysiques, mais non encore vérifiée par forage, essais ou production.
Restant établi
Les réserves de pétrole brut connues et récupérables dans les conditions technologiques et économiques actuelles.
Ruissellement de surface
Eaux de pluie, de fonte des neiges ou d’autres sources qui s’accumulent sur la surface et joue un rôle important dans le cycle de l’eau.
Sables bitumineux
Un terme inexact pour les sables bitumineux qui sont un type de gisement de pétrole contenant un mélange naturel de sable, d’argile et d’eau, trempé avec une forme de pétrole appelée bitume.
Schiste
Roche formée à partir de l’argile, souvent de type compact, dont les pores piègent le pétrole ou le gaz naturel.
Secteur en aval
Le secteur du raffinage et de la commercialisation de l’industrie pétrolière. (p. ex., raffineries, stations-service)
Séisme induit
Activité séismique ou tremblement de terre causés par l’activité humaine.
Soufre
Minéral de couleur jaune extrait du pétrole pour fabriquer divers produits dont des engrais et des produits pharmaceutiques.
Stimulation cyclique par la vapeur d’eau (CSS)
Procédé consistant à injecter de la vapeur d’eau dans un puits de pétrole lourd, afin de générer de la chaleur et de diluer le pétrole, ce qui lui permet alors de s’écouler par le même puits.
Torchage / Mise à l’air
Combustion contrôlée (torchage) ou libération (mise à l’air) de gaz naturel qui ne peut être exploité pour la mise en marché pour des raisons techniques ou économiques.
Trou de forage
Trou creusé ou foré dans la terre, habituellement encastré d’un tuyau de métal, pour la production de pétrole ou de gaz naturel.
Valorisation
Procédé de conversion du pétrole lourd ou du bitume en pétrole brut synthétique.
Vibroseis
Technique d’exploration consistant à « frapper » le sol avec des véhicules vibrateurs pour produire des ondes sismiques sous la surface de la Terre. Les secousses se traduisent par des données sismiques qui donnent un aperçu du sous-sol pour l’exploration pétrolière, gazière et des ressources.
Viscosité
La résistance à l’écoulement ou l’« épaisseur » d’un fluide. Le miel, par exemple, a une plus grande viscosité que l’eau.
Western Canada Select (WCS)
Mélange de pétroles bruts et synthétiques en provenance du bassin sédimentaire de l’Ouest canadien.
West Texas Intermediate (WTI)
Produit aux États-Unis, le West Texas Intermediate (WTI) est un pétrole brut léger non corrosif qui sert de point de référence pour le prix mondial du pétrole.