fbpx

La récupération des sols au Canada

L'industrie canadienne du pétrole et du gaz naturel s'est dotée de stratégies de gestion et de récupération des sols. La réglementation assure la remise en état des sols perturbés dans un état acceptable une fois que les installations ont atteint leur fin de vie utile.

Qu’est-ce que la récupération des sols ?

La récupération des sols consiste à rétablir les sols perturbés dans un état productif.

La remise en état des sites de production pétrolière et gazière débute avant même que les puits soient forés ou que d’autres infrastructures soient assemblées. Des plans détaillés de récupération des sols sont exigés dans les toute demande d’approbation de projet. Ils prévoient notamment le retrait et l’entreposage de terre, incluant parfois de la tourbe ou de la frondrière de mousse, avant le début des opérations pour pouvoir l’utiliser lorsque le site sera remis en état.

Étapes de la récupération des sols

Une fois les opérations d’exploitation terminées, la récupération des sols suit une série d’étapes normalisées  :

  • Reprofilage de la surface du terrain incluant les systèmes de drainage.
  • Remise en place du sous-sol, de la couche végétale et des matériaux organiques prélevés avant la perturbation.
  • Revégétation et ensemencement.
  • Surveillance de la qualité des sols et des eaux durant l’établissement de la végétation.

Comme bien d’autres pratiques de l’industrie pétrolière et gazière, la récupération des sols a beaucoup changé dans les 50 dernières années, à mesure que les producteurs effectuent des recherches pour remettre en état les terres perturbées de façon plus rapide et efficace.

Vidéo : L’innovation en matière de récupération des sols dans la région des sables bitumineux

Récupération des puits de gaz naturel

La durée de vie moyenne d’un puits de gaz naturel est de 20 à 30 ans.

La récupération d’un site commence dès la phase de planification, quand les producteurs conçoivent des plans en consultation avec les régulateurs et les parties prenantes locales. Quand le puits cesse de produire du gaz naturel, la récupération physique du site peut commencer.

En Alberta comme en Colombie-Britannique, l’opérateur d’un puits est responsable de la récupération ou de la restauration des sols lorsque les activités de production prennent fin. Les régulateurs provinciaux lui imposent plusieurs obligations : ils doivent nettoyer le site en surface et en souterrain pour permettre l’abandon sécuritaire du puits, et les sols et les eaux de surface et souterraines doivent être testées pour assurer que le site récupéré n’est pas contaminé et ne pose aucun risque à l’environnement, à la santé et à la sécurité.

Une fois la récupération des sols complétée, la surveillance débute. Plus de 15 années peuvent être nécessaires au rétablissement efficace d’un écosystème prospère. Quand l’opérateur estime que le site est auto-suffisant, il peut faire une demande de certificat de récupération ou de restauration. Le régulateur effectue une évaluation du site, après quoi des efforts supplémentaires peuvent être requis avant que le site puisse être jugé auto-suffisant. Les certificats de récupération sont émis uniquement quand la surveillance à long terme a démontré que les sols récupérés rencontrent les critères de capacité d’utilisation visés.

Natural gas reclamation site.

La récupération d’un site commence dès la phase de planification.

Récupération dans les sables bitumineux

L’industrie canadienne des sables bitumineux est résolue à réduire son empreinte, en récupérant tous les sols affectés par ses opérations et en y maintenant la biodiversité. La récupération dans les sables bitumineux est un processus continu pendant toute la durée de vie des projets. Les producteurs des sables bitumineux doivent établir un plan de récupération des sols et le faire valider par le gouvernement dans le cadre du processus d’approbation des projets.

Étant donnée la longue durée de vie des opérations dans les sables bitumineux (25 à 50 ans pour l’exploitation minière, 10 à 15 pour l’exploitation in situ), la plupart des activités de récupération se déroulent dans les phases initiales. Puisque les sites d’exploitation sont apparus dans les années 1960, environ 8 % des surfaces d’exploitation minière sont pour le moment récupérées ou en cours de l’être. Les producteurs améliorent continuellement leurs opérations et leurs technologies afin de mieux gérer leur impact sur les sols.

Remise en état après l’exploitation minière

Après l’exploitation minière des sables bitumineux, une fois qu’un site n’est plus en production, son opérateur en reprofile la surface pour permettre son drainage, remet la terre en place, et plante des végétaux, arbres et arbustes. Le processus inclut également la récupération des bassins de résidus, des bassins de décantation qui contiennent un mélange d’eau, d’argile, de sable et de bitume résiduel.

Remise en état après l’exploitation in situ

Quatre-vingt pour cent des ressources en sables bitumineux sont exploitées avec des méthodes in situ. Leur perturbation des sols représente 10 à 15 % de celle d’un site d’exploitation minière d’envergure similaire, et elles ne nécessitent pas de bassins de résidus. Une fois qu’un puits in situ n’est plus productif, il est démantelé. Pour rétablir les sols dans un état durable, les opérateurs doivent obturer le puits, nettoyer les contaminants, remettre la terre en place et replanter des végétaux. Le gouvernement provincial n’émet un certificat de récupération que lorsque les sols récupérés rencontrent les exigences réglementaires.

Projets de récupération des sols

L’industrie canadienne des sables bitumineux collabore avec plusieurs organisations pour remédier aux impacts environnementaux de leur production.

Projet de restauration de l’habitat du caribou

Remise en état progressive

La remise en état progressive ou « intérimaire » est une pratique normalisée qui revient à « nettoyer tout en travaillant ». Elle consiste à rétablir une partie des sols perturbés qui ne sont plus utiles aux opérations en cours. Par exemple, après avoir complété le forage d’un puits de gaz naturel et entamé son exploitation, la surface qui était nécessaire au forage peut être reprofilée et ensemencée pendant que le puits poursuit sa production pendant les 20 à 30 prochaines années.

Un certificat de récupération est émis si l’état des sols obtient l’approbation du propriétaire foncier et rencontre les exigences réglementaires.

Suivi et recherche appliquée

L’industrie canadienne du pétrole et du gaz naturel améliore continuellement sa performance environnementale en investissant dans des technologies et pratiques de réduction des impacts. Les producteurs canadiens apportent leur collaboration les uns aux autres, aux gouvernements, aux collectivités et au milieu académique pour faciliter la cueillette de données scientifiques.

Comment les sociétés d'exploitation des sables bitumineux travaillent ensemble pour récupérer des sols

À la coopérative de végétation des sables bitumineux, les entreprises travaillent ensemble pour stocker des semences et récupérer les terres à l'aide d'espèces végétales indigènes.

Pour plus de détails, le programme de surveillance des sables bitumineux offre une mine d’information sur la santé des espèces. L’industrie offre également son soutien financier à plusieurs fonds de recherche pour encourager le développement de technologies et pratiques. On compte parmi eux :