L’utilisation des eaux

Bien plus qu'une ressource naturelle, l'eau est au cœur de la vie. Nous partageons tous la responsabilité d'assurer un approvisionnement durable en eau saine à la communauté, à l'environnement et à l'économie. Notre qualité de vie en dépend.

L’industrie pétrolière et gazière utilise l’eau de bien des façons, et s’efforce d’utiliser de l’eau non potable comme l’eau salée, pour minimiser sa consommation d’eau douce.

  • Dans les sables bitumineux, de l’eau chaude non potable est utilisée pour séparer le bitume du sable et de l’argile.
  • Dans les opérations in situ des sables bitumineux, de la vapeur d’eau est utilisée pour réchauffer le bitume en souterrain et lui permettre de remonter à la surface.
  • Dans les champs pétrolifères classiques, de l’eau est pompée dans les puits pour chasser le pétrole des cavités de la roche, et pouvoir ainsi le pomper à la surface.
  • Dans la fracturation hydraulique, de l’eau est pompée à haute pression dans des réservoirs étanches pour créer des fissures dans la roche, et permettre au pétrole brut ou au gaz naturel de s’écouler vers un puits pour être récupérés. De plus en plus, l’industrie utilise de l’eau salée ou même des eaux usées municipales dans ce procédé, à la place de l’eau douce.
  • Une fois qu’un puits entre en production, de l’eau peut être utilisée pour le contrôle des poussières ou le nettoyage des équipements.
  • De l’eau est aussi utilisée à des fins de construction, comme pour geler les routes l’hiver.

Kristyn explique comment l’eau est recyclée (En anglais)

Quelle volume d’eau est nécessaire à l’exploitation pétrolière et gazière ?

Le volume d’eau requis pour la fracturation hydraulique dépend des caractéristiques du puits et de la roche. En moyenne, les opérations de fracturation hydraulique nécessitent 5 000 à 30 000 mètres cubes d’eau. Il peut s’agir d’eaux de surface ou souterraines, ou encore d’eau salée, d’eaux souterraines non potables, d’eaux de refoulement, ou d’eaux usées municipales ou industrielles.

Minimiser la consommation d’eau

L’industrie fait de plus en plus appel à des sources d’eau alternatives pour minimiser la quantité d’eaux de surface et souterraines utilisées dans la fracturation hydraulique et d’autres opérations. Des sources d’eau de moindre qualité ou inutilisables autrement, comme les eaux salées souterraines, les eaux de refoulement, les eaux de production ou les eaux usées municipales sont priorisées dans la mesure du possible. En outre, des technologies de fracturation hydraulique nécessitant moins d’eau sont en cours de développement.

À titre d’exemple des pratiques de l’industrie pour la gestion efficace des eaux, Shell Canada a réduit sa consommation d’eau douce afin de minimiser l’impact de sa production pétrolière et gazière sur les autres usagers du bassin hydrographique et la collectivité. En plus de chercher continuellement des façons de réduire sa consommation d’eau, soit par le design des projets ou par le recyclage, Shell a conclu une entente avec la ville de Fox Creek pour intégrer à ses opérations les eaux usées traitées par la municipalité. En échange de cette source d’eau, Shell a financé la conception et l’ingénierie de la mise à niveau du système d’eau brute de la ville. Cette source alternative d’eau est un élément clé de la stratégie d’utilisation des eaux de Shell dans la zone de Fox Creek, où elle est parvenue à réduire sa consommation d’eau douce d’environ 400 000 mètres cubes par année.

Priorité à l’eau

L’industrie canadienne du pétrole et du gaz naturel respecte scrupuleusement la réglementation et est déterminée à protéger les ressources hydriques à l’aide de systèmes adéquats pour minimiser les risques de contamination des réseaux naturels d’approvisionnement en eau.

L’un des défis de l’industrie est de réduire l’intensité de sa consommation d’eau, c’est-à-dire sa consommation d’eau douce pour chaque unité de pétrole ou de gaz naturel qu’elle produit. La majeure partie des eaux utilisées par l’industrie peut être recyclée et utilisée de multiples fois, réduisant ainsi les besoins en eau douce de sources naturelles. La recherche et le développement de nouvelles technologies pour accroître la réutilisation et le recyclage de l’eau est donc une priorité.

Les producteurs pétroliers et gaziers du Canada sont favorables à la cueillette de données scientifiques par les gouvernements, les communautés et les chercheurs afin d’améliorer la gestion des eaux de surface et souterraines.

Water Technology Development Centre (En anglais)

Basil, un ingénieur biochimique travaillant dans l'industrie des sables bitumineux du Canada, explique comment il aide à construire le Water Technology Development Centre dans le nord-est de l'Alberta. L'installation permettra aux opérateurs de tester efficacement le développement et la mise en œuvre de nouvelles technologies de traitement de l'eau dans l'industrie.